Hôpital : 48% des patients restent moins de 2 heures aux urgences [20140811]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Hôpital : 48% des patients restent moins de 2 heures aux urgences

le 11 08 2014 Archives.

Qui se rend aux urgences et quelle est la durée de sa prise en charge ? Telles sont les questions auxquelles répond une étude publiée en juillet 2014 par le ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. des Affaires sociales et de la Santé. Cette étude a été menée auprès des 52 000 patients qui se sont présentés dans les 736 points d’accueil des urgences (métropole et Dom), le 11 juin 2013.

Deux patients sur trois arrivent aux urgences par leurs propres moyens. Dans six cas sur dix, les patients se rendent aux urgences de leur propre initiative. La majorité des patients explique que cette décision résulte de plusieurs facteurs. Parmi ceux-ci figurent le motif médical (accident, conseil d’un médecin, etc.), l’accessibilitéAccessibilitéMesures d’adaptation et d’aménagement de l’espace social destinées à en faciliter l’accès aux personnes handicapées ou à mobilité réduite. des soins (proximité géographique, etc.), l’impossibilité de recourir aux soins habituels (absence du médecin traitant, etc.), ou encore le fait d’avoir été amené par les pompiers ou le Smur. Le recours aux urgences est plus élevé pour les nourrissons et les personnes de 75 ans ou plus. Les lésions traumatiques constituent l’essentiel des diagnostics posés (36% des patients). Après un passage aux urgences, 76% des patients rentrent chez eux, 20% sont hospitalisés, 2% quittent les urgences sans attendre (0,5% contre l’avis médical).

48% des patients, parmi ceux qui n’ont pas été maintenus en observation, restent moins de 2 heures. A l’opposé la prise en charge se prolonge au-delà de 8 heures pour 4% des patients. Le temps de prise en charge est fonction du diagnostic à poser. La prise en charge la plus rapide est pour les patients ayant un diagnostic de lésions traumatiques ou d’empoisonnement : 90% sortent en moins de 4 heures, 60% en moins de 2 heures. Il en est de même pour les affections de l’appareil respiratoire, les affections de la peau, les maladies infectieuses ou parasitaires, etc. La prise en charge est plus longue pour les patients présentant des symptômes de malaises, fatigues, céphalées : seuls 30% sortent en moins de 2 heures. Un quart des patients présentant des troubles mentaux liés à la consommation d’alcool (ou autres substances) demeurent une journée ou plus aux urgences.

En 2012, les services d’accueil des urgences ont enregistré 18,7 millions de patients, soit en moyenne 50 000 patients par jour.

Mots clés :

Rechercher