Immigration : les chiffres définitifs pour 2016| vie-publique.fr | Actualités | En bref

Imprimer

Immigration : les chiffres définitifs pour 2016

le 28 07 2017

Le ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. de l’Intérieur a diffusé, le 11 juillet 2017, les chiffres définitifs sur l’immigration, la demande d’asile et l’acquisition de la nationalitéNationalitéLien juridique donnant à un individu la qualité de citoyen d’un Etat. française en 2016.

Données du recensement 2014 - Part des étrangers et immigrés dans la population

  • Les titres de séjour. Le nombre de délivrances de premiers titres de séjour augmente de 4,8% en 2016 par rapport à 2015. Les principaux motifs de délivrance de premiers titres de séjour en 2016 sont par ordre décroissant : familial, pour études, humanitaire, économique. Les premiers pays d’origine (premiers titres et titres provisoires) sont l’Algérie, le Maroc et la Chine (Hong-Kong inclus).
  • Les visas. La délivrance des visas aux étrangers comprend les visas de court séjour Schengen, valables pour la métropole et parfois pour les DOM et, sauf rares exceptions, pour le territoire de tous les autres États Schengen, ainsi que les visas de long séjour valables pour la métropole et les DOM. En 2016, le nombre de visas demandés est en baisse de 1,5%. La France a délivré 3 074 601 visas (-3,8% par rapport à 2015), dont 2 879 587 visas de court séjour ou de transit (-4,2%) et 195 014 visas de long séjour (+2,5%).
  • Les demandes d’asile. L’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) a reçu 85 726 demandes d’asile (+7,1% par rapport à 2015). L’Ofpra et la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) ont pris, un total, de 26 499 décisions accordant un statut de protection (réfugié ou protection subsidiaire). Les cinq premiers pays de provenance des primo-demandeurs d’asile en France sont le Soudan, l’Afghanistan, Haïti, l’Albanie et la Syrie.
  • L’éloignement des étrangers en situation irrégulière. Le décompte des éloignements prend en compte les éloignements forcés (12 961 en 2016 contre 15 485 en 2015), les éloignements et départs aidés (3 468 en 2016, 4 211 en 2015) et les éloignements spontanés (8 278 en 2016, 9 900 en 2015), qui incluent, depuis le 1er juillet 2014, la sortie des étrangers en situation irrégulière se présentant à la frontière alors qu’ils n’ont pas fait l’objet d’une décision d’éloignement préalable.

Mots clés :

Rechercher