Immigration : le poids des aides envoyées au pays| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Immigration : le poids des aides envoyées au pays

le 26 07 2006 Archives.

Dans le numéro du mois de juillet 2006 de la revue « Economie et Statistique », l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) publie une étude sur « Les transferts intergénérationnels des migrants âgés ». Elle s’appuie sur les résultats de l’enquête « Passage à la retraite des immigrés » réalisée en 2003 sur un échantillon de 6 211 immigrés âgés de 45 à 70 ans résidant en France métropolitaine.

La moitié des transferts financiers se fait en direction du pays d’origine et le plus souvent sous la forme de dons. Les dons ont représenté environ 1,5 milliards d’euros de 1998 à 2003 alors que les prêts n’étaient que de 558 millions. A l’échelle mondiale, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), ces transferts s’élevaient en 2003 à 100 milliards de dollars, soit plus que l’ensemble de l’aide publique au développementAide publique au développementDons ou prêts consentis à des conditions financières privilégiées accordés aux pays en voie de développement par les organismes publics des pays industrialisés.. Les dons de cette génération de travailleurs immigrés vont en majorité vers leurs enfants (69,2% des dons à la famille), mais une certaine quantité va vers les parents et la fratrie et beaucoup d’immigrés envoient de l’argent au pays pour leur propre compte.

Bien que de manière variable suivant le pays d’origine, ces transferts sont surtout destinés à la satisfaction de besoins immédiats, nourriture notamment. Une fraction sert également à l’éducation des enfants et à l’acquisition d’un logement. Ils conservent ainsi le plus souvent une stricte fonction d’entraide familiale.

Rechercher