Immigrés et enfants d’immigrés : le point sur leur réalité| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Immigrés et enfants d’immigrés : le point sur leur réalité

le 10 10 2012 Archives.

L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publie, le 10 octobre 2012, un recueil qui, en rassemblant de nombreuses études statistiques, fait le point sur la situation des immigrés et de leurs descendants en matière de démographie, de flux migratoires, d’éducation, d’emploi et de conditions de vie.

Il apparaît que la France occupe une position originale en Europe en raison de sa longue histoire de terre d’immigration et du net ralentissement du flux d’immigrants dans les années récentes. La France compte désormais plus d’enfants d’immigrés que d’immigrés et l’importance de la deuxième génération est spécifique à la France. Les descendants vivent, dans l’ensemble, mieux que leurs parents. Leurs parcours scolaires sont différenciés selon leur origine migratoire mais ils sont lourdement influencés par les inégalités sociales. L’accès au travail est souvent plus difficile pour les descendants d’immigrés d’Afrique en raison d’un niveau de formation généralement faible, de facteurs sociaux défavorables et aussi de discriminations (sans qu’il soit possible d’en mesurer l’impact avec précision). Le sentiment de discriminationDiscriminationDistinction entre individus ou groupes d’après certains caractères particuliers (sexe, origine...) aboutissant à une inégalité. est d’ailleurs largement partagé. Une enquête réalisée en Ile-de-France révèle que 27% des immigrés et 27% de leurs descendants déclarent s’être sentis discriminés. En parallèle, 60% des immigrés (90% des descendants) déclarent se sentir Français mais ils ne sont que 38% (67% chez les descendants) à avoir le sentiment d’être vus comme des Français.

Mots clés :

Rechercher