Indemnisation du chômage : les chiffres 2011| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Indemnisation du chômage : les chiffres 2011

le 7 03 2013 Archives.

Le ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. du Travail a publié en février 2013 les chiffres annuels de l’indemnisation du chômage. Arrêtés au 30 septembre 2011, ces chiffres concernent les chômeurs indemnisables par le régime de l’assurance chômage, c’est-à-dire les personnes ayant travaillé au moins quatre mois dans les 28 mois précédant la fin de leur contrat (36 mois pour les plus de 50 ans), ainsi que ceux qui ne sont pas indemnisables.

Au 30 septembre 2011, plus de 2,7 millions de chômeurs (ou dispensés de recherche d’emploi) pouvaient prétendre à une indemnisation par l’assurance chômage. Un quart de ces chômeurs ne percevaient toutefois pas d’allocation, car ils exerçaient une activité salariée réduite qui ne leur permettait pas de cumuler les revenus tirés de cette activité et un complément d’allocation. En septembre 2011, les chômeurs indemnisés qui cumulaient un revenu d’activité avec leur allocation ont reçu en moyenne 677 euros. Ceux qui n’avaient pas d’activité réduite ont perçu quant à eux 1 055 euros en moyenne. Au total, les allocataires de l’assurance chômage ont perçu en moyenne un montant brut de 980 euros.

A la même date, plus de 2,4 millions de chômeurs (ou dispensés de recherche d’emploi) n’étaient pas indemnisables par le régime d’assurance chômage. Parmi eux, 80% n’avaient droit à aucune des allocations de solidarité attribuées sous conditions d’activité antérieure et de ressources. Les autres étaient 17% à percevoir l’Allocation de solidarité spécifique (ASS), 2% l’Allocation équivalent retraite (AER) ou l’Allocation transitoire de solidarité (ATS) et 2% une autre allocation de solidarité. Près de 40% des chômeurs qui n’étaient indemnisables ni par le régime d’assurance chômage ni par le régime de solidarité ont moins de 30 ans. 44 % ont atteint au moins le niveau du baccalauréat et la moitié d’entre eux ont été inscrits sur les listes de demandeurs d’emploi plus de deux ans au cours des cinq dernières années.

Mots clés :

Rechercher