Industrie automobile : l’Europe dévoile son plan d’action| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Industrie automobile : l’Europe dévoile son plan d’action

le 15 11 2012 Archives.

La Commission européenne a présenté le 8 novembre 2012 un plan d’action (2014-2020) pour renforcer l’industrie automobile de l’Union européenne. Cette industrie est vitale pour l’économie européenne : elle représente plus de douze millions d’emplois directs et indirects. En raison du contexte économique actuel, les ventes automobiles sur le marché européen ont enregistré une diminution en 2012, alors même que les ventes avaient déjà été faibles en 2011.

La Commission propose un plan d’action, "CARS 2020", destiné à réorganiser et moderniser la filière automobile européenne en vue de redresser la compétitivité du secteur et d’assurer sa durabilité à l’horizon 2020. Quatre types de mesures sont prévus :

  • l’accroissement des financements, notamment ceux accordés par la Banque européenne d’investissement (BEI), en faveur des projets de recherche et d’innovation pour produire des voitures plus économes en carburant, plus sûres, et de haute technologie,
  • l’adoption d’un cadre réglementaire "fiable et prévisible" favorable aux investissements étrangers et au maintien des entreprises installées en Europe,
  • le soutien aux exportations européennes par des accords commerciaux “justes et équilibrés” avec les pays tiers (tarifs douaniers) et par des négociations internationales sur l’harmonisation des normes et règles de sécurité,
  • le recours accru des États aux fonds européens (Fonds social européen "FSE" et Fonds européen d’ajustement à la mondialisation "FME") dans les cas de fermetures d’usines et de réductions importantes des effectifs.

Dans un avis adopté le 23 octobre 2012, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) avait analysé la situation paradoxale de la filière automobile en France, qui cumule surcapacités de production et importations nettes d’automobiles. Le Cese avait appelé à la consolidation de l’effort de recherche-développement et d’innovation en faveur d’un véhicule "décarboné", ainsi que la mise en œuvre d’une "véritable stratégie industrielle" par l’Union européenne, avec notamment la révision de son cadre réglementaire et "le rétablissement de l’équilibre en matière de commerce international".

Rechercher