Journée de solidarité : bilan et pistes de réforme| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Journée de solidarité : bilan et pistes de réforme

le 24 12 2007 Archives.

Dans son rapport d’évaluation de la journée de solidarité pour l’autonomie rendu public le 18 décembre 2007, Eric Besson, secrétaire d’Etat chargé de la prospective et des études économiques, dresse le bilan de ce dispositif et propose trois pistes de réforme.

Le rapport atteste que la mise en œuvre de la journée de solidarité a permis de créer un nouveau financement intégralement consacré aux personnes âgées et handicapées. En 2007, elle a ainsi généré 2,1 milliards d’euros, soit 14% du budget total de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie. Accomplie par 86% des salariés, elle prend cependant diverses formes (fractionnement, RTT, etc.), de sorte que la majorité des salariés (52%) n’est pas à son poste de travail le lundi de Pentecôte. Aussi, pour faciliter la vie des salariés et usagers des services publics, le rapport propose trois scénarios : interdire les possibilités de fractionnement de cette journée, revenir au lundi de Pentecôte férié et accorder toute liberté aux entreprises et salariés pour la fixation des modalités, ou conserver la situation actuelle en améliorant notamment l’information sur les modes de garde d’enfants disponibles le lundi de Pentecôte.

Créée par la loi du 30 juin 2004, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie est chargée de financer les aides en faveur des personnes âgées dépendantes et des personnes handicapées et de garantir l’égalité de traitement sur tout le territoire et pour l’ensemble des handicaps.

Rechercher