Logement : le plan pluriannuel contesté| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Logement : le plan pluriannuel contesté

le 18 02 2008 Archives.

Dans la perspective de l’entrée en vigueur du droit au logement opposable, le Premier ministre a chargé le député Etienne Pinte d’étudier avec les associations les moyens pour que "plus personne ne soit contraint de dormir dans la rue". Ces réflexions ont d’ores et déjà abouti à la remise d’un premier rapport au gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. le 29 janvier 2008.

A cette occasion, le Premier ministre a présenté les grandes lignes d’un plan pluriannuel (2008-2012) en direction des personnes en situation de grande précarité. Ce plan prévoit de résorber l’habitat indigne d’ici quatre ans, de créer un système d’assurance pour améliorer la garantie des risques locatifs, de suspendre les expulsions dans le cas où aucune solution d’hébergement n’est possible, et enfin de réhabiliter les centres d’hébergement et d’améliorer leurs capacités d’accueil. A cet effet une enveloppe de 250 millions d’euros est allouée au titre de l’année 2008.

Selon les associations impliquées dans l’accueil des sans-abri (Fondation Abbé Pierre, Emmaüs, Secours catholique, etc.), les moyens financiers dégagés et les mesures annoncées « ne sont pas de nature à améliorer durablement les conditions de vie des personnes sans abri et mal logées, ou à fluidifier l’ensemble de la chaîne, de l’hébergement au logement ». Le travail des associations avec le député doit se poursuivre jusqu’au mois de juin. Un poste de préfet, placé sous l’autorité du Premier ministre, sera créé afin de coordonner sur le terrain "toutes les actions de lutte contre les problèmes des sans-abri".

Rechercher