Logement social : de fortes disparités régionales [20151201]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Logement social : de fortes disparités régionales

le 1er 12 2015 Archives.

Le Commissariat général au développement durableDéveloppement durableDéveloppement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. vient de publier les statistiques sur le parc locatif social au 1er janvier 2015. A cette date, on compte 4 760 500 logements en France métropolitaine et dans les DOM, soit une progression de 1,6% sur un an. Parmi ces logements sociaux, 4 573 400 sont présents sur le marché de la location, 83 500 sont en attente de travaux ou de démolition, 29 900 sont pris en charge par des associations et les 73 700 autres sont des logements fonctionnels ou occupés contre indemnités.

Entre le 2 janvier 2014 et le 1er janvier 2015, 89 300 logements ont été mis en service, soit une progression de 9,2% sur un an. Ces logements se situent principalement en Ile-de-France (21%), en Rhône-Alpes (11%) et dans le Nord-Pas-de-Calais (8%). Parallèlement, 14 300 logements ont été démolis, 9 900 ont été vendus et 800 ont changé d’usage ou été restructurés.

Le taux de logements vacants est relativement stable (3,1% contre 3% en 2013), mais il est très variable suivant les régions : il varie de 1,5% en Corse à 8,6% dans le Limousin. Le taux de mobilité s’élève à 9,5 %, stable par rapport à l’année précédente (- 0,1 point), avec là aussi des disparités régionales. La mobilité est faible en Martinique (5,7%), en Île-de-France et en Corse (plus de 6%). Elle est la plus forte en Franche-Comté, en Champagne-Ardenne, en Auvergne (plus de 12,5%) et en Poitou-Charentes (13,3%).

Au 1er janvier 2015, le loyer s’élève en moyenne à 5,65 euros/m2 habitable, soit une progression de 1,2% sur un an. D’une région à l’autre, les loyers moyens varient fortement. Les régions aux loyers moyens les plus élevés sont l’Ile-de-France (6,59 euros/m2), Provence-Alpes-Côte d’Azur (5,70 euros/m2), ainsi qu’une grande partie des DOM (supérieur ou égal à 5,80 euros/m2). Les loyers les plus bas (inférieurs à 5 euros/m2) sont observés dans le Limousin, l’Auvergne et la Basse-Normandie. Ces écarts s’expliquent par la localisation du logement (tension sur le marché de la location), l’année de sa construction et son mode de financement initial.

Mots clés :

Rechercher