Lutte contre les algues vertes : où en est-on ?| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Lutte contre les algues vertes : où en est-on ?

le 17 08 2011 Archives.

Un an après le lancement du Plan national de lutte contre les algues vertes (2010-2015), la mort de 36 sangliers sur une plage des Côtes-d’Armor a relancé le débat sur la prolifération et la dangerosité de cette flore marine. Le plan d’actions gouvernemental présenté en février 2010 concerne huit baies prioritaires situées dans les Côtes-d’Armor et le Finistère. Élaboré sur la base des conclusions du rapport rendu un mois plus tôt par la mission interministérielle, le plan comporte 3 volets :

  • l’amélioration des connaissances et la gestion des risques. Dans ce cadre, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) a formulé en juillet 2011 plusieurs recommandations à destination des professionnels impliqués dans le processus de ramassage-transport-traitement des algues vertes (ramassage mécanique à privilégier, expositions à consigner dans le dossier médical, etc.).
  • la lutte contre la formation de poches de gaz potentiellement dangereuses, par le ramassage des algues dans les 24 à 48 heures pour éviter tout phénomène de putréfaction. Des aides de l’État à hauteur de 700 000 euros par an sont prévues pour les communes chargées de la collecte. Les quantités ramassées peuvent atteindre plus de 70 000 m3 par an.
  • la réduction des flux de nitrates de 30 % au moins (projets de méthanisation) d’ici 2015 dans les 8 baies définies.

Dans l’attente des conclusions des études complémentaires sur les causes de la mort des sangliers, la ministre de l’écologie a ordonné le 9 août 2011 que toutes les plages où les algues vertes ne peuvent être ramassées chaque 24 heures soient fermées au public.

Mots clés :

Rechercher