Médecine du travail : réformer pour sauver le dispositif| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Médecine du travail : réformer pour sauver le dispositif

le 18 05 2010 Archives.

Le même jour, 11 mai 2010, le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique a présenté devant le Conseil d’orientation sur les conditions de travail (COCT) le Plan santé au travail 2010-2014 et a reçu un rapport intitulé "La santé au travail - Vision nouvelle et professions d’avenir", remis par Christian Dellacherie, Paul Frimat et Gilles Leclercq.

Le plan santé au travail vise à mettre en place une politique de prévention permettant de stabiliser le nombre des maladies professionnelles et de faire baisser de 25% celui des accidents professionnels. Le rapport sur la santé au travail s’attache, lui, à analyser la situation de la médecine du travail et à évaluer les possibilités de renforcer son efficacité dans la perspective d’une prochaine réforme. Les rapporteurs décrivent une situation de crise qui pourrait, selon eux, conduire à l’extinction du dispositif : crise démographique avec 55% de médecins du travail âgés de plus de 55 ans alors que moins de 80 étudiants sont formés annuellement à la discipline. Les rapporteurs formulent une quarantaine de propositions portant notamment sur le renforcement de l’attractivité du secteur, le développement des filières de formation, la reconstitution d’un "vivier d’enseignants hospitalo-universitaires pour redynamiser la recherche".

La réforme de la médecine du travail doit faire l’objet d’un projet de loiProjet de loiProjet de texte législatif déposé au Parlement à l’initiative du gouvernement. dont le dépôt a été annoncé par le gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. pour l’année 2010. Il est présenté comme devant prendre en compte l’essentiel des propositions du rapport sur la santé au travail tout en préservant les principes de "l’organisation française du système de santé au travail" : universalité (médecine dirigée vers l’ensemble des travailleurs), spécialisation et indépendance des médecins, vocation préventive.

Mots clés :

Rechercher