Médicaments : leur recyclage remis en cause | vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Médicaments : leur recyclage remis en cause

le 16 02 2005 Archives.

Un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) publié en janvier 2005 et remis au ministre de la santé, révèle que 510 tonnes de médicaments rapportés par les particuliers aux pharmacies et destinés au recyclage ou à l’aide humanitaire auraient été détournés par des pharmaciens dans le cadre du dispositif Cyclamed. Sur les 23 000 pharmacies françaises, l’IGAS en a contrôlé 95 : une vingtaine de poursuites disciplinaires ou plaintes en justice ont été engagées. Dans son rapport, l’IGAS se prononce pour une « profonde réforme du système » de recyclage du médicament et « recommande de mettre fin à Cyclamed ». L’inspection considère en effet que la finalité « humanitaire n’a plus lieu d’être » (3 200 tonnes collectées en 2003, 510 redistribuées aux organisations humanitaires) et que le taux de collecte des emballages n’a pas atteint l’objectif fixé (11,6% en 2003 contre 75% prévus).

Le programme Cyclamed de recyclage et de dons de médicaments a été créé en 1993 par l’industrie pharmaceutique pour satisfaire aux obligations du décret du 1er avril 1992 sur l’élimination des déchets d’emballages ménagers.

Rechercher