Migrants de Calais : une collaboration maintenue entre Londres et Paris [20160906]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Migrants de Calais : une collaboration maintenue entre Londres et Paris

le 6 09 2016

Lors de leur rencontre le 30 août 2016, les ministres de l’intérieur britannique et français, Amber Rudd et Bernard Cazeneuve, ont convenu de collaborer de manière étroite pour réduire la pression migratoire à Calais et répondre aux défis humanitaires. Dans une déclaration conjointe, ils s’engagent à :

  • rehausser le niveau de sécurité des ports et du tunnel sous la Manche (100 millions d’euros ont déjà été débloqués par les autorités britanniques et, depuis un an, les autorités françaises mettent à disposition jour et nuit 1 000 policiers et gendarmes afin de prévenir toute intrusion dans le tunnel, un dispositif récemment complété par 160 agents supplémentaires) ;
  • poursuivre la collaboration entre les deux pays pour assurer la répression des filières de passeurs (28 filières démantelées depuis le début 2016 et autant en 2015) ;
  • assurer le retour des migrants irréguliers à Calais sans besoin de protection. Depuis 2015, plus de 2 700 migrants irréguliers ont été éloignés du territoire français depuis le Pas-de-Calais ;
  • permettre l’entrée d’enfants non accompagnés demandeurs d’asile sur le territoire britannique "dans les cas où ceci est dans leur intérêt", conformément au règlement Dublin III ;
  • répondre efficacement aux défis humanitaires à Calais. Depuis 2015, les autorités françaises ont pris en charge dans le cadre du Schéma national pour l’accueil des demandeurs d’asile plus de 2 000 demandeurs d’asile présents dans le Calaisis ainsi que plus de 5 000 migrants dans des centres provisoires situés à travers la France.

A l’occasion de son déplacement à Calais, le 2 septembre 2016, le ministre de l’Intérieur français a rappelé ces objectifs en matière de lutte contre l’immigration clandestine et il s’est engagé à démanteler progressivement le campement de Calais. Il a aussi confirmé le maintien de l’étanchéité de la frontière franco-britannique et le respect des accords du Touquet signés en 2003. Ces accords ont notamment mis en place des contrôles frontaliers dans les ports maritimes de la Manche et de la mer du Nord ainsi que des bureaux à contrôles nationaux juxtaposés (BCNJ), en particulier sur la liaison ferroviaire transmanche.

Selon les sources, entre 6 900 et 9 000 migrants occupent la lande de Calais, rebaptisée "Jungle". Une partie du bidonville a été évacuée au début de l’année 2016 mais le nombre de migrants a fortement progressé au cours de l’été.

Mots clés :

Rechercher