Mixité sociale : quels constats au collège et lycée ? [20150603]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Mixité sociale : quels constats au collège et lycée ?

le 3 06 2015 Archives.

Le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco), instance placée auprès du ministre en charge de l’Éducation nationale, vient de publier une étude dressant un état des lieux de la ségrégation sociale (définie à partir de la catégorie socio-professionnelle des parents) et de la ségrégation scolaire (définie à partir des résultats des élèves) dans les collèges et lycées.

L’étude montre qu’il existe une forte ségrégation sociale entre établissements. Un élève d’origine très favorisée (enfant de cadre d’entreprise ou de la fonction publique, etc.) a presque deux fois plus de camarades aisés dans son établissement qu’un élève des classes moyenne ou populaire. Ce phénomène s’explique en grande partie par la ségrégation résidentielle (lieu d’habitation des parents). La ségrégation scolaire reste limitée au collège, mais est importante entre les lycées. Cette différence s’explique notamment par le début de filiarisation : les élèves fréquentent des lycées différents selon qu’ils choisissent la voie générale, technologique ou professionnelle (à l’exception des 20% de lycées polyvalents). Au-delà de ce cas général, il existe de fortes disparités territoriales. La ségrégation sociale et scolaire est plus forte dans les départements urbains qui comportent de grandes villes.

Au-delà de la ségrégation entre établissements, il existe une ségrégation sociale et scolaire entre les classes d’un même collège. Cette forme de ségrégation concerne à la fois les zones urbaines et les zones rurales, et vient s’ajouter à la ségrégation entre établissements, quel que soit son niveau. L’étude identifie des pratiques de "ségrégation active" au sein des établissements par la présence de "classes de niveau", davantage fondées sur les résultats scolaires des élèves que sur leur origine sociale. Cette ségrégation peut s’appuyer sur des classes bilangues et des options comme le latin, mais pas seulement. L’enquête montre en effet que les élèves qui suivent ces enseignements sont rarement concentrés dans une unique classe, mais le plus souvent répartis dans différentes classes.

Mots clés :

Rechercher