Mondialisation : la France doit-elle s’adapter ?| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Mondialisation : la France doit-elle s’adapter ?

le 12 09 2007 Archives.

Intitulé "La France et la mondialisation", le rapport demandé par le Président de la République à M. Hubert Védrine, ancien ministre des affaires étrangères, a été remis le 4 septembre 2007.

Le rapport s’interroge d’abord sur l’attitude française (notamment celle de l’opinion publique) face à la mondialisation : alors que la méfiance et le pessimisme sur les capacités françaises à tirer profit de la globalisation de l’économie semblent toujours dominants dans le pays, le rapporteur insiste sur la « stérilité » d’une posture de refus et prône une "adaptation dynamique" appuyée sur des réformes renforçant la compétitivité française, ce qui n’exclut pas, selon lui, la solidarité pour les secteurs en crise et des mesures visant à la protection des activités stratégiques.

Le changement d’attitude préconisé remet-il en cause les grandes orientations de la politique étrangère française ? Cette question posée dans la deuxième partie du rapport reçoit une réponse négative et le rapporteur appelle au maintien d’une politique étrangère et d’une politique de défense indépendantes évitant à la fois la dérive "atlantiste" et "l’européisme". Il insiste pourtant sur la nécessité d’un "changement de ton", une attitude plus modeste devant permettre de développer nos capacités d’écoute et d’écarter l’accusation d’arrogance encore souvent formulée à l’égard des positions françaises.

Rechercher