Nucléaire : les conclusions de la commission Energies 2050| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
  • Imprimer

Nucléaire : les conclusions de la commission Energies 2050

le 15 02 2012 Archives.

La Commission Energies 2050 a présenté son rapport le 13 février 2012. Constituée en octobre 2011 à l’initiative du ministre chargé de l’énergie, Eric Besson, cette commission avait pour mission d’analyser les différents scénarios possibles de politique énergétique à l’horizon 2050.

La Commission souligne que la contrainte du changement climatique est considérable et que la production nationale d’électricité encourt des risques de rupture élevés dès que la part des énergies éolienne et photovoltaïque devient significative. Aussi, elle écarte toute fermeture ou réduction du parc nucléaire et préconise, au contraire, de prolonger la durée de vie des centrales nucléaires existantes aussi longtemps que l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) le permettra, de prévoir un petit nombre d’EPR pour lisser la production au moment de la fermeture des centrales les plus anciennes et de préparer l’avenir en poursuivant, au côté du développement des énergies renouvelables, le développement de réacteurs de quatrième génération.

Le 8 février 2012, le président de la République a réuni le Conseil de politique nucléaire. Le Conseil a décidé la prolongation de la durée de vie des centrales au-delà de 40 ans, ainsi que la poursuite du programme de construction d’EPR, avec un deuxième réacteur à Penly, après celui de Flamanville. Par ailleurs, le ministre chargé de l’énergie doit compléter la programmation pluriannuelle des investissements de production électrique pour l’étendre à l’horizon 2030, afin d’illustrer "les conséquences et choix possibles dans l’hypothèse de prolongation de la durée de vie des centrales au-delà de 40 ans".

Mots clés :

Rechercher

200 expressions les plus recherchées

voir les 200 expressions