Imprimer

Parcoursup : les résultats d’admission à l’issue de la phase principale

le 11 septembre 2018

La phase principale d’admission dans l’enseignement supérieur via la plateforme Parcoursup est close depuis le 5 septembre 2018. La procédure se poursuit du 6 au 21 septembre 2018 pour les candidats qui n’ont pas encore trouvé de formation. Les résultats définitifs de la procédure Parcoursup seront connus à l’issue de cette phase complémentaire. Un premier bilan sera alors dressé.

583 000 candidats admis via Parcoursup, 7 750 candidats en attente

D’après le tableau de bord des indicateurs de Parcoursup publié le 5 septembre 2018 par le MinistèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, sur les 812 000 candidats inscrits, 583 032 ont accepté une proposition d’admission dans le supérieur, soit près de 72%, à l’issue de la phase principale de la procédure.

A cette même date, 7 745 candidats, dont 3 674 bacheliers, sont encore en attente d’une proposition.

Par ailleurs, le ministère compte 39 513 candidats "inactifs", c’est-à-dire des jeunes qui se sont inscrits en mars sur Parcoursup, mais qui n’ont par la suite pas donné de nouvelles.

Enfin, 181 757 candidats ont quitté la procédure Parcoursup. Il s’agit de jeunes qui ont échoué au baccalauréat, se sont inscrits à des formations hors Parcoursup ou se sont réorientés vers d’autres projets.

127 000 places disponibles en phase complémentaire

La procédure complémentaire ne comporte que des formations avec des places vacantes. Il n’y a plus de listes d’attente. Elle s’adresse aux jeunes sans affectation à la rentrée. S’agissant des lycéens, ce sont pour l’essentiel des bacheliers professionnels et technologiques.

127 000 places complémentaires sont ouvertes dans tout type de formation, dont :

  • 21 000 places en brevet de technicien supérieur (BTS) ;
  • 6 000 places en classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) ;
  • 86 000 places en licence, notamment pour celles en tension.

Les jeunes sans affectation peuvent être accompagnés par les commissions d’accès à l’enseignement supérieur (CAES), placées auprès de chaque rectorat, afin de trouver une place.

La ministre en charge de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, s’est engagée à ce que, d’ici à la fin de la phase complémentaire, tous les candidats aient reçu au moins une proposition.

De leur côté, plusieurs syndicats étudiants ont mis en place une aide pour permettre aux jeunes encore sans affectation de déposer des recours juridiques.

Mots clés :

Rechercher