Parité : quelle place pour les femmes dans la vie politique locale [20170209]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Parité : quelle place pour les femmes dans la vie politique locale

le 9 02 2017

Le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) a présenté, le 2 février 2017, un rapport sur le partage du pouvoir entre les femmes et les hommes au niveau local. Le rapport étudie l’évolution de l’application des lois de parité à l’échelon communal, intercommunal, départemental et régional. Il relève une nette progression du nombre de femmes élues ou présentes au sein des assemblées locales.

L’impact des lois de parité

Depuis la première loi de parité de 2000 à la loi du 17 mai 2013, les obligations légales ont permis une forte progression du nombre de femmes élues. Si les hommes restent majoritaires, la part des femmes élues atteint 40% dans les conseils et les exécutifs tous échelons confondus.

Le scrutin binominal mixte (un binôme constitué d’une femme et d’un homme) institué pour les élections départementales par la loi de 2013 a permis d’augmenter la part du nombre de conseillères départementales de 13,8 à 50,1% des élus entre 2011 et 2015.

Des intercommunalités et des exécutifs inégalitaires

Les femmes restent exclues des plus hautes fonctions exécutives locales. 83% des conseils régionaux et 90% des conseils départementaux sont présidés par un homme.

En outre, le HCEfh constate une répartition stéréotypée des délégations au sein des collectivités locales. On réserve aux femmes les affaires sociales alors que les transports et le développement économique sont pris en charge par les hommes.

L’échelon intercommunal échappe au partage des responsabilités entre hommes et femmes. Près de 80% des conseillers communautaires sont des hommes. Le HCEfh craint que cette répartition inégale s’accentue lors de l’élection des futurs conseils communautaires en 2020.

Cette inégalité touche également les conseils municipaux des communes de moins de 1000 habitants, composés à 65% d’hommes.

Les recommandations du HCEfh

Afin de faire progresser la parité, le HCEfh émet une dizaine de recommandations autour des trois grands axes suivants : garantir la parité à l’échelon intercommunal, permettre le passage du partage des places au partage du pouvoir par l’élection d’un "tandem paritaire" à la tête des exécutifs locaux, accélérer le renouvellement des élus en limitant le cumul des mandats dans le temps.

Mots clés :

Rechercher