Politique : les aides attribuées aux partis en 2006| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Politique : les aides attribuées aux partis en 2006

le 3 02 2006 Archives.

Les aides publiques attribuées aux partis pour l’année 2006 ont été définies par décret publié au Journal officielJournal officielJournal de la République française dans lequel sont publiés les lois et les règlements. du 31 janvier 2006. 73 millions d’euros seront versés à 42 partis ou groupements politiques.

La répartition s’effectue selon plusieurs critères, notamment en fonction du nombre de candidats présentés par les partis et du nombre d’élus obtenus au ParlementParlementOrgane collégial qui exerce le pouvoir législatif (adoption des lois et contrôle du pouvoir exécutif). En France, le Parlement est composé de deux chambres : l’Assemblée nationale et le Sénat.. Le respect ou non de la parité est également pris en compte. Avec 580 élus (466 hommes et 114 femmes), l’UMP obtient la plus forte aide financière : 32,2 millions d’euros. Viennent ensuite de manière décroissante l’association parti socialiste, radicaux-socialistes et apparentés (20 millions), le FN (9 millions), le PC (3,8 millions) et les Verts (2,2 millions). En 2006, 19 formations politiques essentiellement d’Outre-mer se sont vues refuser les aides publiques pour "n’avoir pas satisfait à leurs obligations comptables".

Ces aides sont allouées dans le cadre de la loi de mars 1988 relative à la transparence financière de la vie politique par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.

Rechercher