Politique Priorité Jeunesse : 47 mesures en faveur des jeunes [20130225]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Politique Priorité Jeunesse : 47 mesures en faveur des jeunes

le 25 02 2013 Archives.

Le Comité interministériel de la Jeunesse (CIJ) s’est réuni le 21 février 2013 pour présenter une nouvelle politique intitulée "Priorité Jeunesse". Cette politique est fondée sur 13 chantiers prioritaires, déclinés en 47 mesures, mises en oeuvre à partir de 2013. Elle vise à réformer l’action publique destinée aux jeunes en s’appuyant sur quatre axes :

  • privilégier le droit commun pour tout ce qui concerne l’accès des jeunes aux droits sociaux ;
  • favoriser l’autonomie des jeunes et la sécurisation de leurs parcours dans leur globalité (formation, logement, santé, etc.) ;
  • lutter contre les inégalités et les discriminations ;
  • encourager la participation des jeunes dans le débat public.

Les "mesures d’urgence" d’ores et déjà prises en faveur des jeunes sont rappelées, comme :

  • la refondation de l’école (avec notamment le recrutement de 60 000 personnels de l’éducation en cinq ans),
  • la mise en place des réseaux "objectif emploi-formation" en direction des jeunes sortis du système scolaire sans diplôme,
  • la création des contrats d’avenir et des contrats de génération,
  • l’expérimentation des "emplois francs" en faveur de 2 000 jeunes issus des quartiers prioritaires, pendant trois ans (aide forfaitaire à l’employeur qui embauche un jeune en CDI),
  • la mise en oeuvre de la "garantie jeune" en septembre 2013 dans dix territoires pilotes (dispositif équivalent au RSA pour les 18-25 ans sans emploi ni formation),
  • le remboursement à 100% des contraceptifs pour les mineures de 15 à 18 ans.

Parmi les autres mesures présentées, figurent notamment :

Par ailleurs, au printemps 2013, deux réflexions seront lancées sur la mise en place d’une allocation d’études et de formation, et sur la diversité du recrutement dans la fonction publique.

Enfin, concernant l’élaboration et la mise en oeuvre de la politique en faveur de la jeunesse, une Conférence nationale de la jeunesse sera créée à partir du rapprochement du Conseil national de l’éducation populaire et de la jeunesse (Cnepj) et du Conseil national de la jeunesse (Cnj), et un délégué interministériel en charge de la coordination interministérielle sera nommé.

Rechercher