Politique de la ville : un bilan encore mitigé| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Politique de la ville : un bilan encore mitigé

le 23 11 2007 Archives.

L’Observatoire des zones urbaines sensibles a présenté le 14 novembre 2007 son 4ème rapport annuel. S’appuyant sur les indicateurs prévus par la loi du 1er août 2003 d’orientation et de programmation pour la ville (habitat, emploi et activité économique, réussite scolaire, santé, sécurité et tranquillité publique) il dresse le bilan de la politique de la ville dans ces zones.

L’observatoire note que la mise en œuvre du plan de rénovation urbaine, qui prévoit d’ici 2013 la construction de 250 000 logements sociaux et la réhabilitation de 400 000, s’accompagne d’une augmentation de la pénurie liée aux nombreuses opérations de démolition, préalables à toute reconstruction. La programmation fixée prévoit cependant l’inversion de cette tendance à partir de l’année 2007. Le rapport révèle par ailleurs qu’en dépit des améliorations sensibles constatées en matière de chômage et de réussite scolaire, ces zones continuent d’enregistrer de moins bons résultats que le territoire national pris dans son ensemble.

L’Observatoire a été créé par la loi du 1er août 2003 dans le but de mesurer l’évolution des inégalités sociales et les écarts de développement entre les quartiers sensibles et les agglomérations auxquelles ils appartiennent. Il présente chaque année un rapport au Parlement. La liste des zones urbaines sensibles (ZUS) a été établie dès 1996 et de nouveaux quartiers s’y sont ajoutés en fonction des dispositifs progressivement mis en place. Aujourd’hui ces zones regroupent environ 4,7 millions d’habitants, soit 8% de la population.

Rechercher