Population : 66 millions d’habitants au 1er janvier 2014| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Population : 66 millions d’habitants au 1er janvier 2014

le 14 01 2014 Archives.

L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publie le 14 janvier 2014 le bilan démographique 2013 de la France. Au 1er janvier 2014, la France métropolitaine et les cinq départements d’outre-mer (hors Mayotte) comptent 66 millions d’habitants. 63,9 millions vivent en métropole, 1,9 million dans les départements d’outre-mer hors Mayotte et 0,2 million à Mayotte. La population a augmenté de 280 000 personnes au cours de l’année 2013 (0,4%), soit la croissance la plus faible depuis 2000.

L’essentiel de cette croissance est dû à l’excédent des naissances (810 000 en 2013, soit 11 000 de moins qu’en 2012) sur les décès (572 000, légèrement plus qu’en 2012) tandis que le solde migratoire y contribue de manière plus marginale. Le taux de fécondité s’établit à moins de deux enfants par femme (1,99). Au sein de l’Union européenne, la France reste avec l’Irlande le pays le plus fécond mais la mortalité infantile ne diminue plus depuis 2010 et reste à un niveau d’environ 3,5 enfants décédés avant un an pour 1 000 naissances vivantes. L’âge moyen des mères à l’accouchement atteint 30,1 ans et l’espérance de vie à la naissance s’allonge légèrement après avoir marqué le pas en 2012. En 2013, elle atteint 85,0 ans pour les femmes et 78,7 ans pour les hommes. La France compte 18% d’habitants âgés d’au moins 65 ans, proportion qui a progressé de 3,4 points en vingt ans. Pour 2013, l’Insee estime à environ 231 000 le nombre de mariages de personnes de sexe différent et à 7 000 le nombre de mariages de personnes de même sexe.

Ce bilan démographique est complété par une étude intitulée "Trente ans de démographie des territoires : le rôle structurant du bassin parisien et des très grandes aires urbaines". Cette étude montre qu’entre 1982 et 2011, la France a gagné 9,4 millions d’habitants dont 20% dans l’aire urbaine parisienne qui concentre 12,3 millions d’habitants et 30% dans les 13 plus grandes aires urbaines de province. Si le Nord, l’Est et les très grandes villes sont plus féconds, l’impact des migrations sur la croissance globale de la population est plus fort dans l’Ouest et le Sud.

Mots clés :

Rechercher