Prix alimentaires : les marges du producteur au consommateur| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Prix alimentaires : les marges du producteur au consommateur

le 29 06 2011 Archives.

Le premier rapport au ParlementParlementOrgane collégial qui exerce le pouvoir législatif (adoption des lois et contrôle du pouvoir exécutif). En France, le Parlement est composé de deux chambres : l’Assemblée nationale et le Sénat. de l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires a été présenté le 27 juin 2011. Il a été élaboré en collaboration avec l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), FranceAgriMer (établissement public issu de la fusion des anciens offices agricoles) et les services statistiques du ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. de l’économie.

Ce rapport présente d’abord les modalités de construction du système d’information mis en place pour les filières des fruits et légumes, des produits laitiers et de la viande. Il s’appuie ensuite sur les données chiffrées collectées pour dégager quelques lignes de force concernant l’évolution des prix et des marges depuis dix ans. L’objectif central est d’étudier la répartition des marges entre les producteurs (les agriculteurs), leurs acheteurs (industriels de l’agro-alimentaire) et les distributeurs (notamment les grandes enseignes commerciales). Le constat le plus frappant concerne les produits dont les prix payés au producteur sont parfois tombés sous les coûts de production sans que cela modifie le prix au détail payé par le consommateur final. C’est la marge des distributeurs qui semble le plus souvent la plus confortable, bien que dans les secteurs où les industriels bénéficient d’un important rapport de force (produits laitiers par exemple), ils puissent imposer leurs prix aux distributeurs. Dans tous les cas ce sont les producteurs qui connaissent les plus grandes difficultés.

L’observatoire des prix et des marges a été créé par la loi du 27 juillet 2010 de modernisation de l’agriculture et de la pêche. Il a pour mission "d’éclairer les acteurs économiques et les pouvoirs publics sur la formation des prix et des marges au cours des transactions au sein de la chaîne de commercialisation des produits alimentaires, qu’il s’agisse de produits de l’agriculture, de la pêche ou de l’aquaculture". Etudiant les coûts de production, de transformation et de distribution, il doit chaque année remettre un rapport au Parlement.

Rechercher