Qualité de l’air : un meilleur bilan en 2004 | vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Qualité de l’air : un meilleur bilan en 2004

le 20 12 2005 Archives.

Le bilan de la qualité de l’air sur les 59 agglomérations françaises de plus de 100000 habitants pour l’année 2004 a été récemment publié en ligne par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME).

La qualité de l’air évaluée au travers de l’indice ATMO au cours de l’année 2004 est apparue "globalement meilleure" qu’en 2003. Les raisons essentielles de cette amélioration ? Des conditions météorologiques favorables, l’hiver 2004 ayant été doux et l’été peu anticyclonique. Quatre types de polluants sont suivis par l’indice ATMO : les dioxydes de soufre et d’azote, l’ozone, les particules en suspension. En 2004, 58 agglomérations ont enregistré un indice « bon » pendant plus de 200 jours en 2004 (contre 47 en 2003), 50 agglomérations (28 en 2003) pendant plus de 250 jours et 32 (1 en 2002) pendant plus de 300 jours. Cette analyse indique des grandes tendances et ne porte donc pas sur les situations extrêmes rencontrées au voisinage de sources de pollution (axes routiers, zones industrielles...).

Ce sont les directives européennes (déclinées ensuite au niveau national) qui fixent les plafonds d’émissions à ne pas dépasser. Ainsi, d’ici 2010, la France doit par exemple réduire de 50% ses émissions de dioxyde de soufre et d’oxydes d’azote afin de se conformer à la directive " National Emission Ceilings " (NEC).

Rechercher