Qualité de l’eau potable : bilan 2002 / 2003| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Qualité de l’eau potable : bilan 2002 / 2003

le 27 09 2005 Archives.

Le ministère de la santé constate une amélioration dans le temps de la qualité de l’eau potable distribuée par le réseau public. Il reste cependant que 9% des Français ont été alimentés en 2003 par une eau de robinet dont la teneur en pesticides dépassait des normes légales. Le pesticide le plus souvent en cause est l’atrazine, un herbicide interdit depuis. Les trois départements les plus touchés sont l’Oise, la Seine-et-marne et l’Eure-et-loir. En 2002, 2% des installations de production d’eau dépassaient les taux de nitrate autorisés de 50 mg/l et 5,6% présentaient des teneurs entre 40 et 50 mg/l, ce qui révèle "l’état d’une ressource fortement dégradée, susceptible de devenir prochainement impropre à la consommation humaine en l’absence de mise en oeuvre de mesures adaptées".

Ces informations sont issues des bilans mis en ligne par le ministère de la santé en septembre 2005. Ils résultent de contrôles de la qualité de l’eau effectués entre 2002 et 2003.

Améliorer la qualité de l’eau potable, tel est l’objectif du plan national Santé-Environnement adopté en juin 2004. Dans ce cadre, les préfets sont chargés d’élaborer un plan d’action départemental visant d’ici 2010 à instaurer des périmètres de protection pour l’ensemble des captages utilisés pour la production d’eau potable. La loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique a fixé par ailleurs comme objectif de "diminuer par deux d’ici 2008" le pourcentage de la population alimentée par une eau ne respectant pas les normes de qualité.

Rechercher