Roms : la Commission européenne fixe un cadre d’intégration| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Roms : la Commission européenne fixe un cadre d’intégration

le 7 04 2011 Archives.

La Commission européenne a présenté le 5 avril 2011 un cadre européen visant à améliorer l’intégration économique et sociale des Roms. Elle demande aux pays membres de s’engager dans des stratégies nationales d’intégration qu’ils devront présenter à la Commission avant la fin de l’année 2011.

Constat est fait que les conditions de vie de ces populations (entre 10 et 12 millions de personnes) n’ont pratiquement pas évolué au cours des dernières années et qu’elles se trouvent toujours dans des conditions socio-économiques nettement inférieures à celles de la population générale. Ainsi 42% seulement des enfants roms terminent l’enseignement primaire (97,5% en moyenne des enfants dans l’UE). Leur taux d’emploi, l’accès à la santé (espérance de vie inférieure de 10 ans à la moyenne européenne) et l’accès au logement et services de base (eau courante, électricité) sont de même largement sous les moyennes européennes. Ce sont donc dans ces secteurs que la Commission européenne fixe des objectifs ciblés. La Commission propose également des solutions pour une meilleure utilisation des fonds de l’UE pour financer les projets visant à l’intégration des Roms. Des procédures de contrôle des résultats obtenus devraient être mis en place sous l’égide de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne.

Cette proposition de cadre européen vient après les polémiques qui ont accompagné les mesures prises en France en 2010 pour la fermeture de camps de Roms et conduisant à l’expulsion de Roms roumains et bulgares. La Commission européenne avait alors insisté sur la nécessité de respecter la réglementation européenne sur la libre circulation des personnes.

Rechercher