RSA : quel effet sur l’emploi des jeunes ? | vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

RSA : quel effet sur l’emploi des jeunes ?

le 27 09 2012 Archives.

L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publie une étude qui cherche à évaluer si le revenu minimum d’insertion (RMI) puis le revenu de solidarité active (RSA) ont un effet désincitatif sur les jeunes et les découragent de rechercher un emploi.

A partir des données statistiques de la période 2004-2011, l’étude compare le taux d’emploi des jeunes célibataires sans enfant de 24 ans qui ne peuvent pas bénéficier du RMI ou du RSA au taux d’emploi des jeunes juste après 25 ans, c’est-à-dire quand ils peuvent percevoir cette allocation. Pour les jeunes ayant au moins le baccalauréat, un CAP ou un BEP, aucune rupture dans le taux d’emploi n’apparaît lors du passage à 25 ans et l’étude en conclut qu’il n’y a pas d’effet désincitatif sur l’emploi des jeunes de cet âge. En revanche, pour les jeunes ayant au mieux le brevet des collèges, l’étude évalue que de 1,7% à 2,9% d’entre eux auraient été découragés de travailler par le RMI. Après la mise en place du RSA, aucune rupture n’est observable y compris pour les moins diplômés. Au final, la désincitation se révèle faible etl’accès à l’emploi demeure une norme sociale à atteindre. En outre, la rupture dans les taux d’emploi, quand elle est observable, n’intervient que pour les emplois à temps partiel : le RMI ou le RSA peuvent peser dans un arbitrage entre emploi à temps partiel et inactivité mais pas dans un arbitrage avec un emploi à temps complet.

Mots clés :

Rechercher