Rythmes scolaires : premier bilan d’application dans les communes rurales [20160524]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Rythmes scolaires : premier bilan d’application dans les communes rurales

le 24 05 2016

Chargée par le Premier ministre d’une mission sur l’application des nouveaux rythmes scolaires dans les communes rurales, Françoise Cartron, sénatrice, a remis son rapport le 20 mai 2016, à l’occasion du 3e Comité interministériel aux ruralités. Selon la sénatrice, la réforme des rythmes scolaires, "confrontée les premiers mois à des difficultés d’organisation, laisse peu à peu place au projet collectif nécessaire à la réussite de la réforme".

Les conclusions du rapport s’appuient sur un questionnaire sur la mise en place des projets éducatifs territoriaux (PEDT) auquel ont répondu 1 002 communes issues de 86 départements, représentant 4,3 millions d’habitants et plus de 360 000 enfants scolarisés. Selon les données collectées, le nombre d’accueils périscolaires déclarés a doublé entre 2012 et 2015 et celui de places ouvertes sur la même période a triplé. Seulement 6% des communes n’ont pas encore mis en place d’activités périscolaires. 75 à 90% des élèves en élémentaire et en maternelle participent aux nouvelles activités. Près de 80% des communes estiment que les nouvelles activités périscolaires contribuent à l’enrichissement culturel, à l’épanouissement et au mieux vivre ensemble des enfants. Le rapport souligne la stabilisation de l’organisation du temps scolaire avec peu de demandes de dérogations.

Tout en dressant un bilan plutôt positif, le rapport présente des propositions pour mieux accompagner les petites communes dans l’application de la réforme des rythmes scolaires. Ces recommandations sont centrées autour de la simplification des dossiers (allègement des procédures d’attribution des aides de la CAF, par exemple), la formation et la qualification des personnels, la diversification de l’offre pédagogique, le respect des rythmes des enfants avec une approche spécifique en maternelle, etc. Le rapport souhaite également que la pérennisation des aides de l’État à destination des communes soit réaffirmée.

Rechercher