Santé : le renoncement aux soins pour raisons financières| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Santé : le renoncement aux soins pour raisons financières

le 23 04 2012 Archives.

L’étude de l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes) publiée en avril 2012 analyse les facteurs socio-économiques du renoncement aux soins pour raisons financières, ainsi que ses conséquences sur l’évolution de l’état de santé.

Au sein de l’échantillon constitué (représentatif de 96,7% des ménages vivant en France métropolitaine), 15,9% des personnes interrogées en 2008 déclarent avoir renoncé à un soin pour raisons financières au cours des douze derniers mois. Les soins plus particulièrement concernés sont les soins dentaires (9,9%), l’optique (4,3%) et les visites chez le médecin généraliste ou le spécialiste (3,5%). Parmi les facteurs de renoncement figurent le niveau de revenu, d’éducation, le prix des soins et la possession ou non d’une couverture complémentaire. Des états de santé plus dégradés conduisent à des renoncements plus fréquents.

Selon l’étude, les conséquences de la sous-consommation de soins pour des motifs financiers posent à terme un problème de santé publique. L’étude confirme que les dispositifs tels que la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) sont réellement efficaces pour lutter contre les inégalités d’accès aux soins pour raisons financières.

Mots clés :

Rechercher