Sécurité : les premiers chiffres de la criminalité et de la délinquance en 2016| vie-publique.fr | Actualités | En bref

Imprimer

Sécurité : les premiers chiffres de la criminalité et de la délinquance en 2016

le 26 01 2017

Le service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI), créé en 2014 au sein du ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. de l’Intérieur, a publié le 18 janvier 2017 un premier bilan de la délinquance en 2016, département par département.

1,1 million de personnes ont été mises en cause pour des crimes et délits en France métropolitaine au cours de l’année 2016 (hors délits routiers). 84% des personnes mises en cause sont de nationalitéNationalitéLien juridique donnant à un individu la qualité de citoyen d’un Etat. française et 82% sont des hommes, la part des mineurs dans les personnes mises en cause progresse pour atteindre 34 %.

  • L’année 2016 est marquée par un nombre de victimes d’homicides important : 892 victimes, soit une augmentation de 2 % (+9 % en 2015). Comme en 2015, ce chiffre est lié aux attentats terroristes qui ont fait au total 238 victimes entre janvier 2015 et juillet 2016. Hors attentats, le bilan de 2016 est en hausse de 11% et se situe au même niveau qu’en 2014. 44% des auteurs présumés ont entre 15 et 29 ans, 30% entre 30 et 44 ans.
  • Le nombre de coups et blessures volontaires (sur personnes de 15 ans ou plus) enregistrés par les forces de sécurité progresse modérément (+1%).
  • Parmi les 100 000 infractions pour vol, enregistrées en 2016, les vols sans violence contre les personnes enregistrent une hausse (+2%), après une légère baisse observée en 2015 (- 1%). Les vols à main armée et les vols violents sans armes ont diminué (-12 % et -4 % respectivement), ainsi que les vols de véhicules (-3 %).
  • En 2016, les cambriolages de logements connaissent une hausse “sensible” de 4%, après une “légère baisse en 2015 et une année 2014 favorable”.

Outre-mer, les crimes et délits de violence et de vol ont souvent plus d’importance, rapportés à la population, sauf pour les vols personnels sans violence.

Ce rapport présente également trois nouveaux indicateurs : les viols et les agressions sexuelles (y compris le harcèlement sexuel), les dégradations et destructions volontaires, ainsi que les atteintes aux systèmes de traitements automatisés de données. Un bilan plus complet doit être publié à l’automne, lors des résultats de l’enquête “Cadre de vie et sécurité” (CVS) réalisée par l’Insee auprès de l’ensemble de la population.

Mots clés :

Rechercher