Sécurité : près de 9 000 postes de policiers et gendarmes créés entre 2013 et 2017| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Sécurité : près de 9 000 postes de policiers et gendarmes créés entre 2013 et 2017

le 2 03 2017

Les inspections générales de l’administration et des finances ont remis au ministre de l’intérieur, le 17 février 2017, un rapport sur l’évolution des effectifs de la police et de la gendarmerie sous l’actuel quinquennat. Ce rapport avait été commandé en novembre 2016, à la suite du débat engagé à l’Assemblée nationale sur les crédits de la mission "Sécurités" lors de l’examen du projet de budget pour 2017.

5 649 recrutements dans la police et 3 188 dans la gendarmerie en cinq ans

Selon les deux inspections, les forces de l’ordre ont bénéficié d’un renfort de 6 541 "équivalents temps plein" (ETP) pour la période 2013-2016, auxquels vont s’ajouter les 2 286 ETP programmés pour 2017. Au total, ce sont 8 837 emplois supplémentaires qui auront été créés au 31 décembre 2017 : 5 649 dans la police et 3 188 dans la gendarmerie.

Pour ce faire, les crédits de personnel ouverts en loi de finances initiale pour les forces de sécurité ont constamment augmenté, passant de 15,3 milliards d’euros en 2013 à 15,8 milliards d’euros en 2016.

Les plans de renfort décidés par le président de la République et le gouvernement à la suite des attentats de janvier et de novembre 2015 ont bénéficié, quant à eux, d’autorisations budgétaires spécifiques. Il s’agit du plan de lutte antiterroriste du 21 janvier 2015, du plan de lutte contre l’immigration clandestine du 16 septembre 2015 et enfin du pacte de sécurité du 16 novembre 2015. Ces trois plans ont prévu la création de 6 760 postes entre 2015 et 2017, dont les principaux bénéficiaires sont les services spécialisés, en particulier le renseignement.

Une forte mobilisation des services de recrutement et des écoles de formation

Pour accompagner les créations de postes, les services de recrutement et de formation initiale ont dû être reconfigurés. En raison de l’urgence et de la spécialisation souvent requise, la mise en œuvre des plans de renfort s’est traduite à la fois par des mobilités de policiers ou militaires déjà en place et par des recrutements issus des écoles de formation de la police et de la gendarmerie.

Les plans de charge de ces écoles ont été optimisés, notamment par une réduction de la durée de la formation et la recréation de places. Les effectifs en écoles de formation sont ainsi passés de 13 000 en 2013 à 25 000 en 2016.

Rechercher