Sida : le nombre de contaminations par le VIH reste élevé en France [20141201]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Sida : le nombre de contaminations par le VIH reste élevé en France

le 1er 12 2014 Archives.

L’épidémie d’infections par VIH (virus de l’immunodéficience humaine) reste active en France, avec 7 000 à 8 000 nouvelles contaminations par an. C’est ce que révèle l’Institut de veille sanitaire (InVs) dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire du 28 novembre 2014.

Selon l’InVs, plusieurs raisons expliquent ce nombre élevé de nouvelles contaminations, notamment des comportements de prévention défaillants. La phase asymptomatique de la maladie étant très longue, environ dix ans, les personnes dont l’infection par le VIH n’a pas été diagnostiquée seraient à l’origine de plus de la moitié des contaminations. Or, malgré de nombreux efforts de prévention et de promotion du dépistage, le nombre de personnes ignorant leur séropositivité ne diminue pas. Environ 30% des personnes découvrant leur séropositivité sont déjà au stade du Sida (syndrome d’immunodéficience acquise) ou à un niveau immunitaire faible.

En 2013, 5,2 millions de tests de dépistage du VIH ont été réalisées. Ce nombre est resté stable depuis 2011. Parallèlement, le nombre de tests se révélant positifs au VIH a augmenté de 7%. Ceci pourrait s’expliquer par un dépistage plus ciblé (répétitions de tests dans des populations particulièrement exposées, etc.).

Face à ce constat, le Conseil national du Sida (CNS) préconise notamment :

  • de promouvoir les centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic du VIH, des hépatites et des infections sexuellement transmissibles qui sont appelés à succéder aux actuels centres de dépistage, et de saisir cette opportunité pour améliorer l’accessibilité des établissements.
  • de développer une offre de santé sexuelle en pérennisant les structures existantes, en particulier le centre "190" à Paris, et en accompagnant les structures en projets dans les différentes régions.
  • d’anticiper la prochaine disponibilité à la vente des autotests d’infection par le VIH en pharmacie et permettre leur mise à disposition gratuite dans les structures adaptées au bénéfice des populations exposées.

Mots clés :

Rechercher