Sommet euro-méditerranéen : l’immigration à l’étude | vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Sommet euro-méditerranéen : l’immigration à l’étude

le 17 10 2005 Archives.

A l’occasion de la célébration du dixième anniversaire de la déclaration de Barcelone (novembre 1995), l’Union européenne et le gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. espagnol ont convenu de tenir un sommet EuroEuroMonnaie unique de plusieurs Etats membres de l’Union européenne qui forment la zone euro.-méditerranéen à Barcelone, les 27 et 28 novembre 2005. Il sera l’occasion de dresser un bilan de dix ans de mise en œuvre du partenariat euro-méditerranéen et d’envisager les moyens de sa relance. La France, le Maroc et l’Espagne se sont mis d’accord pour présenter une initiative commune afin de renforcer la coopération sur les questions migratoires. Cette proposition d’action commune fait suite à la visite de représentants de la Commission européenne dans les enclaves espagnoles au nord du Maroc, Ceuta et Melilla. Des centaines de candidats à l’émigration vers l’Europe y sont refoulés de manière violente.

Le partenariat euro-méditerranéen comprend 35 membres, 25 Etats membres de l’Union et 10 pays partenaires (Algérie, Egypte, Israel, Jordanie, Liban, Maroc, Palestine, Syrie, Tunisie et Turquie). La Lybie a un statut d’observateur depuis 1999. Le programme Meda et la Banque européenne d’investissement sont les deux outils financiers de coopération euro-méditerranéenne. Depuis 2004, les partenaires méditerranéens font partie de la politique européenne de voisinage.

Rechercher