Imprimer

Temps de l’enfant : le Plan mercredi pour les activités périscolaires

le 27 06 2018

Les ministres en charge de l’éducation, de la culture et des sports ont dévoilé le 20 juin 2018 le Plan mercredi. Le plan propose un dispositif d’activités extrascolaires aux enfants scolarisés de la maternelle au CM2, pour la rentrée 2018. L’État apporte une aide financière aux communes et aux intercommunalités qui souhaitent étoffer leurs programmes d’activités sportives et culturelles dans les centres de loisirs.

Quels sont les acteurs et les activités concernés ?

Ce plan mobilise les acteurs sportifs, culturels et éducatifs (associations et établissements culturels ou associations sportives, sites naturels, parcs, fermes pédagogiques, etc.). Les activités proposées peuvent être culturelles, artistiques, manuelles, environnementales, numériques, civiques et sportives. Sont éligibles à ce dispositif toutes les communes, notamment celles qui ont opté pour la semaine d’école sur quatre jours. Toutefois, les villes restées sur quatre jours et demi et voulant investir dans un centre de loisirs de qualité le mercredi après-midi ne sont pas exclues du dispositif.

Création d’une charte de qualité labellisé « plan mercredi »

Pour intégrer ce plan labellisé et bénéficier des aides financières et de concours des services de l’État, les communes et intercommunalités doivent respecter une charte de qualité inscrite dans les projets éducatifs de territoire (PEDT).

La charte qualité fixe les critères d’un accueil périscolaire de qualité : proposer des activités riches et variées, garantir la cohérence avec le projet éducatif de l’enfant, assurer l’accessibilitéAccessibilitéMesures d’adaptation et d’aménagement de l’espace social destinées à en faciliter l’accès aux personnes handicapées ou à mobilité réduite. de tous les enfants, grâce à la gratuité des activités ou à une tarification progressive.

Depuis un décret de juin 2017, les communes peuvent déroger à l’organisation de la semaine scolaire mise en place en 2013. Elles peuvent choisir de revenir à une semaine de quatre jours en respectant la durée d’enseignement hebdomadaire de 24 heures et sans que la journée scolaire n’excède six heures d’enseignement. A la rentrée 2018, la quasi-totalité des communes sera revenue à la semaine de quatre jours.

Mots clés :

Rechercher