Travail : 36,1% des CDI rompus au cours de la première année [20150130]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Travail : 36,1% des CDI rompus au cours de la première année

le 30 01 2015 Archives.

36,1% des contrats à durée indéterminée (CDI) signés en 2011 ont été rompus avant la fin de la première année selon une étude de la Dares publiée en janvier 2015. Cette proportion est en hausse de 2,5% par rapport aux CDI signés en 2007.

16,1% des CDI conclus en 2011 ont été résiliés moins d’un an après pour cause de démission (17,2% dans le tertiaire, 13,3% dans la construction et 10,4% dans l’industrie). Le deuxième motif de rupture est la fin de la période d’essai (12,7% des CDI dont 13,9% pour le tertiaire, 8,8% dans la construction et 7,8% dans l’industrie). Le licenciement autre qu’économique représente 3,3% et les ruptures conventionnelles 1,7% des CDI débutés en 2011. C’est dans le secteur des services que les CDI de moins d’un an sont les plus nombreux, notamment dans celui de l’hébergement et de la restauration. Chez les 15-24 ans, la part des CDI rompus avant un an s’élève à 45,6%. 51,9% des CDI signés en 2011 par des employés peu qualifiés ont été rompus moins d’un an après, majoritairement après une démission (23,9%). Dans l’ensemble, le risque de rupture d’un nouveau CDI est particulièrement élevé au cours des trois premiers mois (10% des CDI ont duré moins d’un mois et 19,6% moins de trois mois).

Pour la Dares, ces résultats montrent que le CDI n’est pas forcément synonyme de stabilité de la relation d’emploi.

Mots clés :

Rechercher