Travail : 8% des femmes et 1% des hommes victimes d’un comportement sexiste [20160913]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Travail : 8% des femmes et 1% des hommes victimes d’un comportement sexiste

le 13 09 2016

La Direction de l’animation, de la recherche, des études et des statistiques (Dares) a publié, le 8 septembre 2016, une étude sur les comportements sexistes au travail en s’appuyant sur les résultats de la dernière enquête « Conditions de travail ».

Après la profession et l’âge, le sexe est l’un des principaux facteurs de discriminationDiscriminationDistinction entre individus ou groupes d’après certains caractères particuliers (sexe, origine...) aboutissant à une inégalité. évoqués par les personnes victimes de comportements hostiles au travail. Ainsi, 22% des femmes touchées par ces comportements les attribuent à leur genre alors que c’est seulement le cas de 4% des hommes concernés. Les comportements sexistes au travail concernent au total 8% des femmes et 1% des hommes. Pour les personnes interrogées lors de l’enquête (salariés du privé, non-salariés, agents publics), les discriminations liées au sexe dépendent très peu d’une organisation défectueuse du travail. Les femmes qui occupent des emplois habituellement masculins (postes de supervision, travail dans l’industrie, sur les chantiers ou en déplacement ou exposé à des nuisances physiques importantes) sont les plus nombreuses parmi les femmes victimes. Travailler dans un secteur ou sur un emploi ne correspondant pas aux stéréotypes sexués de la division du travail expose donc plus fréquemment, surtout les femmes, à des moqueries ou à des discriminations sexistes.

Les comportements sexistes ne concernent pas seulement le monde du travail. Si les droits des femmes ont connu des avancées, les inégalités persistent encore dans tous les domaines : sphère familiale, espace public, politique, culture, sport, médias, etc. D’après une enquête récente de l’institut d’études CSA commandée par le gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale., 4 femmes sur 10 déclarent avoir été récemment victimes d’une injustice ou d’une humiliation parce qu’elles sont des femmes. Afin de combattre ces discriminations et de susciter une prise de conscience dans la société, la ministre en charge des droits des femmes lance du 8 septembre 2016 au 8 mars 2017 un plan d’actions et de mobilisation contre le sexisme, intitulé « Sexisme, pas notre genre ! ». Ce plan invite chacun à agir et à réagir, en proposant des initiatives qui font reculer le sexisme, en soutenant la mobilisation et en témoignant de leurs expériences du sexisme sur une plateforme numérique dédiée.

Rechercher