Imprimer

Union européenne : 3 millions de nouveaux titres de séjour délivrés en 2017

le 6 novembre 2018

3,1 millions de nouveaux titres de séjour ont été délivrés à des ressortissants extracommunautaires en 2017, soit une hausse de près de 4% (112 000) par rapport à 2016. Les raisons liées à l’emploi représentent près du tiers (32%) de l’ensemble des nouvelles autorisations, les motifs familiaux 26% et l’éducation 17%. Les principaux bénéficiaires sont originaires d’Ukraine et de Syrie.

Les principaux pays d’accueil

Pour l’ensemble de l’Union européenne, six nouveaux permis pour mille habitants ont été délivrés dont plus d’un titre sur cinq a été remis par la Pologne (683 000, soit 20% du nombre total).

L’Allemagne (535 000, soit 17%) et le Royaume-Uni (517 000, soit 16 %) occupent respectivement la deuxième et la troisième place. Suivent la France (250 000, soit 8 %), l’Espagne (231 000, soit 7%), l’Italie (187 000, soit 6%) et la Suède (130 000, soit 4%).

Les citoyens bénéficiaires

En 2017, les citoyens d’Ukraine (662 000 bénéficiaires, dont près de 88% en Pologne) demeurent en tête du palmarès des nationalités bénéficiant d’une autorisation de séjour dans l’Union, devant les Syriens (223 000, dont près des deux-tiers en Allemagne).

Suivent les Chinois, y compris les ressortissants d’Hong-Kong (193 000, dont près de la moitié au Royaume-Uni), les Indiens (163 000, dont 44% au Royaume-Uni), les Américains du Nord (147 000, dont plus de la moitié au Royaume-Uni), les Marocains (108 000, dont plus de 41% en Espagne) et les Afghans (87 000, dont environ 61% en Allemagne).

Les motifs pour lesquels les ressortissants extracommunautaires ont demandé de séjourner légalement sur les territoires de leurs pays d’accueil ont différé d’une nationalitéNationalitéLien juridique donnant à un individu la qualité de citoyen d’un Etat. à l’autre. Les raisons des Ukrainiens sont principalement liées à l’emploi (88% des nouveaux permis délivrés). Les Chinois (65%) pour leur part ont reçu leurs titres en majorité pour les motivations liées à l’éducation. Chez les Marocains prédominent les raisons familiales (67%). Les autres motifs (statut de réfugié, protection subsidiaire, statut humanitaire ) concernent en premier lieu les Afghans (92%), les Irakiens (75%) et les Syriens (71%).

Rechercher