Vacances : un impact croissant sur l’environnement| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Vacances : un impact croissant sur l’environnement

le 31 08 2007 Archives.

Une étude de l’Institut français de l’environnement, mise en ligne en août 2007, évalue l’influence du mode de vie des ménages (habitat, déplacements, consommation, etc.) sur l’environnement. Elle met notamment en avant l’impact croissant des départs en vacances des Français.

Les Français sont de plus en plus nombreux à partir en congés (+ 24 % entre 1990 et 2004) et les courts séjours - moins de trois nuits - se multiplient (+ 14% entre 1998 et 2004). Selon l’IFEN, ces évolutions ne sont pas sans conséquences sur l’environnement, en termes de pollution atmosphérique et de réchauffement climatique notamment. Deux phénomènes y contribuent : d’une part, "plus le déplacement est de courte durée, plus le poids du transport se fait ressentir dans les émissions de GES [gaz à effet de serre]". D’autre part, la voiture reste le principal mode de transport utilisé pour se rendre en vacances (81 %), loin devant le train (13 %) qui génère douze fois moins d’émissions de gaz à effet de serre.

Pour l’IFEN, « les modes de vie des ménages ont des incidences directes et indirectes sur la qualité de l’environnement, et donc sur la qualité de leur cadre de vie (air, eaux, sols…)". Les ménages sont donc « parties prenantes de la stratégie nationale de développement durableDéveloppement durableDéveloppement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. ». Ils peuvent agir pour la résolution des problèmes environnementaux, soit de manière directe par leurs pratiques domestiques et l’usage de leur voiture, soit par leur choix de consommation ».

Rechercher