Violences à l’hôpital : psychiatrie, urgences et gériatrie en première ligne| vie-publique.fr | Actualités | En bref

Imprimer

Violences à l’hôpital : psychiatrie, urgences et gériatrie en première ligne

le 6 10 2017

Le rapport 2017 de l’Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS) a été mis en ligne en septembre 2017. Les signalements de faits de violence en établissements de santé sont recueillis par l’ONVS depuis 2005.

Des signalements effectués sur une base volontaire

En 2016, 360 établissements de santé ont fourni 17 596 signalements (contre 337 pour 15 990 en 2015). Le nombre d’établissements qui participent au dispositif de signalement reste stable et ne représente que 6,23% du total des établissements.

Recueillies sur la “plateforme signalement ONVS” sur la base du volontariat, les déclarations systématiques de tout acte violent ont pour objectif de permettre à l’ensemble des personnels hospitaliers de participer à la prévention et à la lutte contre les violences.

Les atteintes aux personnes et aux biens

78% des signalements concernent des atteintes aux personnes, contre près d’un quart pour des atteintes aux biens. La grande majorité d’entre eux (16 536) émane des hôpitaux publics.

Schéma : répartition des auteurs des atteintes aux personnes

En 2016, 14 508 atteintes aux personnes sont dénombrées, principalement du fait des patients (70%) à l’encontre des personnels, et 4 197 atteintes aux biens.

Les violences verbales représentent 14 872 atteintes (66%) et les violences physiques 7 769 (34%). Les victimes sont pour 47% des infirmiers, suivis des autres personnels soignants (45%) et des médecins (8%). 17 % des faits sont liés à un trouble psychique ou neuropsychique (TPN).

Les violences sont principalement dues à des reproches concernant la prise en charge du patient (60,6%), à un temps d’attente jugé excessif (11,7%) ou à une alcoolisation (9,9%). Elles se produisent notamment en fin de journée.

Les violences en milieu de santé se situent principalement au sein des services psychiatriques (20% des signalements), des urgences (13%), des unités de soins de longue durée et établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (11%).

Afin de prévenir ces actes de violence, l’Observatoire élabore et diffuse des outils et des bonnes pratiques, et encourage la coordination des acteurs de terrain.

Mots clés :

Rechercher