Zone euro : nouveau plan de soutien à la Grèce| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Zone euro : nouveau plan de soutien à la Grèce

le 22 07 2011 Archives.

Le 21 juillet 2011, à l’issue du sommet extraordinaire des chefs d’État et de gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. des 17 pays membres de la zone euroEuroMonnaie unique de plusieurs Etats membres de l’Union européenne qui forment la zone euro., un deuxième plan d’aide à la Grèce, d’un montant global de près de 160 milliards d’euros, a été adopté.

Basé sur le compromis entre l’Allemagne et la France intervenu la veille, le nouveau plan prévoit 109 milliards d’euros de prêts à la Grèce financés par l’Europe et le Fonds monétaire international. Le reste, soit environ 50 milliards, viendra d’une "contribution volontaire" des banques, assurances et fonds d’investissement, pour 37 milliards, et d’un rachat de dettes sur le marché, pour 12,6 milliards. Sur dix ans, "de mi-2011 à fin 2020", la contribution privée s’élèvera à 135 milliards. Pour ramener l’endettement de la Grèce à un niveau "plus supportable" et "améliorer le profil de refinancement de la Grèce", les conditions de prêt sont assouplies et les taux d’intérêt réduits. La zone euro compte porter à 15 ans au minimum, voire à 30 ans, avec une "période de grâce de dix ans" avant le premier remboursement, la durée de ses prêts aux pays en difficulté tels que la Grèce, l’Irlande et le Portugal. Parallèlement, le taux d’intérêt qui leur est demandé en échange de l’aide sera réduit de 4,5 % à 3,5 %.

Enfin, si la Banque centrale européenne constate des "circonstances exceptionnelles" et que les États membres donnent leur accord, le fonds européen de stabilité financière, mis en place en 2010, pourra acheter de la dette publiqueDette publiqueEnsemble des dettes de l’Etat résultant des emprunts que ce dernier a émis ou garantis. de pays en difficulté sur le marché obligataire secondaire et pourra également accorder aux États des lignes de crédit préventives comme le fait le FMI.

Rechercher