Zones urbaines sensibles:une population en mouvement| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Zones urbaines sensibles:une population en mouvement

le 26 10 2005 Archives.

Le poids des personnes professionnellement les plus fragiles s’est accru dans les zones urbaines sensiblesZone urbaine sensible / Zones urbaines sensiblesZUS (ZUS) entre 1990 et 1999. C’est ce qu’indique le deuxième rapport de l’Observatoire des zones urbaines sensibles rendu public lundi 24 octobre 2005.

Ce phénomène s’explique par la mobilité résidentielle des populations et surtout par le départ des populations connaissant une phase professionnelle ascendante. 61% des habitants des 750 ZUS en 1990 habitaient ainsi un autre logement en 1999. "Les plus fragiles ont plus de chances d’arriver en ZUS et de s’y maintenir ; les autres poursuivent leur trajectoire résidentielle vers d’autres quartiers, devenant souvent propriétaires", précisent les auteurs du rapport.

Les ZUS sont des territoires bénéficiaires de la politique de la ville créée à la fin des années 70 afin d’aider au développement social et économique des quartiers en difficulté. L’Observatoire montre par ailleurs que les communes gérant les ZUS ont des charges "particulièrement importantes" et des ressources "faibles", pour certaines d’entre elles.

Rechercher