Imprimer

Qu’est devenu le clivage gauche-droite ?

le 14 août 2018

Les élections présidentielle et législatives de 2017 marquent une rupture dans l’histoire de la Ve République. Elles ont amené à la tête du pays un homme politique qui proclame n’être ni de droite, ni de gauche et vouloir saisir ce qui est le mieux à droite et à gauche. La très large victoire de son nouveau parti, La République en marche, aux élections législatives aux dépens des formations considérées comme les deux partis de gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale., Les Républicains et le Parti socialiste, complète le nouveau visage de l’échiquier politique français.


Extrait du dossier "La fin du clivage gauche-droite ?" du n° 404 des Cahiers français, publié en mai 2018 à la Documentation française

Comment comprendre la victoire d’Emmanuel Macron ? Le clivage gauche-droite a-t-il perdu de sa pertinence ? Quels sont les facteurs explicatifs de cette mutation ? Faut-il y voir notamment une conséquence de l’évolution de la gauche socialiste vers les thèses néolibérales ? Ou est-ce que le clivage gauche-droite se maintient en se combinant avec des thèmes comme la politique européenne ou la mondialisation libérale qui suscitent des oppositions ne recoupant pas totalement le clivage traditionnel ?

Vie-publique.fr publie de larges extraits du dossier publié dans le numéro 404 de la revue Cahiers français :

Mots clés :

Rechercher