Imprimer

L’information et la révolution numérique

le 18 octobre 2018

Internet a bouleversé les métiers de l’information et modifié profondément le rapport des citoyens à celle-ci. Un nouvel écosystème des médias émerge.

Extrait du dossier "L’information à l’heure du numérique" du n° 406 des Cahiers français, publié en octobre 2018 à la Documentation française

Internet et télévision

L’information est aujourd’hui, pour l’immense majorité des Français, un élément incontournable de leur quotidien : 98 % des Français de plus de 18 ans s’enquièrent des évolutions de l’actualité, dont les deux tiers plusieurs fois par jour. Si les Français continuent de s’informer en majorité auprès des médias historiques, notamment la télévision, l’internet a durablement bouleversé leurs habitudes en la matière. En termes de confiance, les médias traditionnels restent en tête, mais la fracture générationnelle se fait sentir : les jeunes générations sont particulièrement critiques envers les médias traditionels et se tournent davantage vers l’internet et les réseaux sociaux.

Un nouvel écosystème de l’information

L’internet transforme les citoyens en « infonautes » qui consomment mais produisent également des informations. Les premiers à être touchés par cette révolution sont les journalistes. Le modèle économique de la presse traditionnelle s’est effondré. Les journalistes doivent produire plus, avec moins de moyens, et se transformer en experts multimédias. Parallèlement, la profession doit faire face à une défiance grandissante nourrie par les relations parfois très étroites entre puissances économiques et médias. On constate un contournement des journalistes dans leur rôle d’informateur et la parole des experts est remise en question. Même mutation du côté de la consommation de l’information qui se fait d’une manière de plus en plus agrégée, par morceaux, au fil des recommandations et alertes. L’accès en ligne est éclaté et les médias traditionnels perdent de leur pouvoir de prescription au profit des moteurs de recherche et des effets viraux. En même temps que prolifère cette surabondance de canaux et de nouvelles, l’existence de filtres professionnels fournissant une information enrichie, contextualisée et sourcée demeure d’actualité.

Un système de régulation en construction

Les autorités publiques garantissent la liberté d’expression – en France la loi du 29 juillet 1881 fait figure de texte canonique –, elles se soucient aussi du contenu de l’information et des conditions techniques et économiques de sa production. À l’heure d’internet, la puissance des géants du web bouleverse l’écosystème de l’information et défie le pouvoir de régulation des États. Dans les pays occidentaux mêmes, des visions différentes en matière d’exigences démocratiques existent : si le principe de neutralité du Net est protégé par le droit européen et si celui-ci a été transposé dans le droit français, ce même principe vient d’être abrogé aux États-Unis. Par ailleurs, le phénomène de la multiplication des fausses nouvelles (fake news) a suscité la présentation au ParlementParlementOrgane collégial qui exerce le pouvoir législatif (adoption des lois et contrôle du pouvoir exécutif). En France, le Parlement est composé de deux chambres : l’Assemblée nationale et le Sénat. en mars 2018 d’une proposition de loi destinée à les combattre

Mots clés :

Rechercher