Provence-Alpes-Côte d’Azur| vie-publique.fr | Actualités | Dossiers d'actualité

[ Publicité ]
Imprimer

élections régionales 2010 Provence-Alpes-Côte d’Azur

le 9 02 2010 Archives.

 Provence-Alpes-Côte d'Azur

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Présentation de Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA)

(source : INSEE)

L’organisation spatiale de Provence-Alpes-Côte d’Azur est fortement imprégnée par sa topographie contrastée. La population et les activités économiques se concentrent dans un espace urbain quasi-continu, longeant la vallée du Rhône à l’ouest, puis la Méditerranée jusqu’aux rivages azuréens au sud-est. Néanmoins, si 90 % des 4,8 millions d’habitants de la région en 2007 résident dans cet espace, la croissance démographique rapide du moyen pays, résultant de l’étalement urbain, amorce une occupation plus équilibrée du territoire.

Dans un contexte général de mobilité résidentielle accrue, les migrations continuent à alimenter la croissance de la population régionale. La région a gagné près de 40 000 habitants supplémentaires par an entre 1999 et 2007, dont plus des deux tiers par excédent migratoire. La part des jeunes migrants tend à augmenter, freinant le vieillissement de la population. Les personnes âgées de 65 ans et plus représentent néanmoins 19 % de la population totale en 2004, trois points de plus que la moyenne nationale.

Huit emplois sur dix se situent dans le secteur tertiaire. Provence-Alpes-Côte d’Azur est ainsi la seule région de France continentale à rivaliser avec l’Ile-de-France pour la part très élevée des emplois dans les services. L’importance traditionnelle du commerce, des transports et surtout du tourisme sont les facteurs anciens de l’extension du tertiaire dans la région.

L’industrie, même si elle est moins présente que dans d’autres régions, notamment Rhône-Alpes, demeure importante, en particulier dans l’est de la région. L’économie agricole, quant à elle, est située autour de Carpentras et Châteaurenard (vignes, vergers et cultures maraîchères). Bien que l’écart avec la moyenne nationale se soit fortement réduit, le taux de chômage de la région reste important.

Les élections régionales de 2004

En 2004, 3 listes se sont maintenues au second tour du scrutin : la liste conduite par Renaud Muselier (liste de droite) a emporté 31 sièges avec 33,82% des suffrages exprimés, la liste conduite par Michel Vauzelle (liste de gauche) 73 sièges avec 45,18% des suffrages exprimés et la liste conduite par Guy Macari (Front national) 19 sièges avec 21% des suffrages exprimés.

Site du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur

Rechercher