Perspectives énergétiques, 2020-2050| vie-publique.fr | Actualités | Dossiers

[ Publicité ]
Imprimer

Perspectives énergétiques, 2020-2050

le 19 10 2007 Archives.

Lancée en mai 2006 à la demande du Premier ministre, la commission énergie du Centre d’analyse stratégique présidée par Jean Syrota a remis le 10 octobre son rapport sur les perspectives énergétiques de la France à l’horizon 2020-2050.

D’après les conclusions du rapport, la France ne serait pas en mesure, comme elle s’est engagée à le faire avec la loi d’orientation sur l’énergie de 2005, de diviser par 4 ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050 : elle devrait se contenter d’une division allant de 2,1 à 2,4. Le rapport souligne cependant que la France a pris une importante avance en matière de limitation d’émission de CO2 par rapport à ses principaux partenaires européens (Allemagne, Italie et Espagne) en privilégiant, avant le début des années 1990, la production nucléaire et hydraulique de l’électricité.

Le rapport prône des solutions qui vont plus loin que celles préconisées par les groupes de travail du Grenelle de l’environnement. Il recommande notamment de développer les énergies renouvelables, tout en déployant les réacteurs nucléaires de quatrième génération qui succèderont aux réacteurs EPR. Il préconise également d’arrêter les investissements de biocarburants de première génération (exploitation partielle de la plante) et suggère d’augmenter la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP) ou encore de mettre en place des péages urbains.

Rechercher