Loi du 13 juillet 2005 de programme fixant les orientations de la politique énergétique| vie-publique.fr | Actualités | Panorama des lois

[ Publicité ]
Imprimer

Loi du 13 juillet 2005 de programme fixant les orientations de la politique énergétique

le 15 07 2005 Archives.

Où en est-on ? decret-application_projet

La loi a été promulguée le 13 juillet 2005, elle a été publiée au Journal officiel du 14 juillet 2005. Un rectificatif a été publié au Journal officiel du 22 octobre 2005.

Le Conseil constitutionnel, saisi le 29 juin 2005 par plus de 60 députés, a rendu le 7 juillet une décision de conformité à la Constitution.

Le texte définitif du projet avait été adopté le 23 juin 2005, l’Assemblée nationale et le Sénat ayant adopté le texte mis au point par la Commission mixte paritaire.

Le projet fe loi avait été adopté en deuxième lecture par l’Assemblée nationale le 29 mars 2005 et par le Sénat, avec modifications, le 4 mai.

Présenté en Conseil des ministres le 5 mai 2004, il avait été adopté en première lecture par l’Assemblée nationale le 1er juin 2004 et par le Sénat le 10 juin.

De quoi s'agit-il ?

La loi vise à donner une réponse à « deux défis majeurs » : la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et une probable augmentation à moyen terme des prix du pétrole et du gaz. Quatre objectifs sont dans ce cadre assignés à la politique énergétique :

- garantir la sécurité de l’approvisionnement ;
- mieux préserver l’environnement et en particulier lutter contre l’effet de serre ;
- garantir un prix compétitif de l’énergie tant pour les particuliers que pour les industries ;
- garantir l’accès de tous à l’énergie.

Le texte donne notamment le feu vert au lancement du réacteur nucléaire de 3ème génération, l’EPR (European Pressurised Reactor) et met par ailleurs l’accent sur la promotion des énergies renouvelables.

Des "certificats d’énergie" sont créés qui seront délivrés aux fournisseurs de fioul domestique, d’électricité et de gaz réalisant des économies d’énergie, faute de quoi ils devront payer des pénalités ou acheter des certificats.

Plus aucun plafond n’a été fixé pour la taille des parc d’éoliennes, seules les collectivités locales décideront d’autoriser leur installation.

Un amendement a été voté, à la demande du gouvernement, plafonnant la taxe sur l’électricité payée par les grandes entreprises (CSPE : Contribution au service public de l’électricité) à 0,5% de la valeur ajoutée produite par l’entreprise.

Mots clés :

Les évaluations

Le processus législatif

Rechercher