Loi organique du 21 février 2007 portant dispositions statutaires et institutionnelles relatives à l’outre-mer| vie-publique.fr | Actualités | Panorama des lois

[ Publicité ]
Imprimer

Loi organique du 21 février 2007 portant dispositions statutaires et institutionnelles relatives à l’outre-mer

le 22 02 2007 Archives.

Où en est-on ? decret-application_projet

La loi a été promulguée le 21 février 2007, elle a été publiée au Journal officiel du 22 février 2007.

Le Conseil constitutionnel saisi le 7 février 2007 par le Premier ministre, en application de l’article 61 alinéa 2 de la Constitution portant sur les lois organiques, a validé le 15 février 2007 le texte de la loi, avec quelques réserves d’interprétation.

Le texte définitif du projet de loi avait été adopté le 7 février 2007, l’Assemblée nationale ayant adopté le texte mis au point par la Commission mixte paritaire, texte déjà adopté par le Sénat le 6 février.

Présenté en Conseil des ministres le 17 mai 2006, le projet avait été adopté en première lecture par le Sénat, après déclaration d’urgence, le 31 octobre 2006 et par l’Assemblée nationale, avec modification, le 24 janvier 2007.

De quoi s'agit-il ?

La loi organique met en œuvre la révision de la Constitution du 28 mars 2003 en matière de décentralisation. Après avoir reçu une habilitation du Parlement national, les assemblées des départements d’outre-mer (DOM) pourront adapter localement les lois et décrets nationaux.

Les statuts de Mayotte et de Saint-Pierre-et-Miquelon sont adaptés et modernisés : Mayotte devient, sous l’appellation de "collectivité départementale de Mayotte", une collectivité d’Outre-Mer (COM). Les compétences de la COM de Saint-Pierre-et-Miquelon sont étendues en matière de fiscalité, d’urbanisme et d’exploitation de la zone économique exclusive.

Surtout, le texte tire les conséquences du référendum du 7 décembre 2003 qui avait vu les électeurs de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy, dans les Antilles françaises, demander leur séparation administrative de la Guadeloupe. Devenues autonomes du département d’outre-Mer (DOM) de la Guadeloupe, les 2 communes actuelles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy seront des collectivités d’Outre-Mer (COM). Elles disposeront chacune d’un conseil territorial élu pour 5 ans. Chacune de ces collectivités élira un sénateur et un député. Les nouvelles compétences de ces 2 collectivités s’étendront notamment à la fiscalité, mais la fiscalité directe nationale continuera de s’appliquer à ceux qui ne pourront justifier de 5 ans de résidence dans ces îles.

Les travaux préparatoires & études d'impact

Les évaluations

Aucun document identifié sur les sites publics.
Vous pouvez nous faire part d'une suggestion en adressant un message à "panorama des lois - liens"

Le processus législatif

Rechercher