À quoi sert le rituel judiciaire ?| vie-publique.fr | Repères | Découverte des institutions

[ Publicité ]
Imprimer

À quoi sert le rituel judiciaire ?

le 31 08 2012

Le fonctionnement de l’institution judiciaire est constamment placé sous le signe du rite : les costumes, les symboles, les formules, l’architecture y sont codifiés, au point de sembler parfois ridicules aux yeux de l’individu contemporain. Pourtant, le rituel judiciaire possède une fonction fondamentale.

Le mécanisme de tout procès consiste en effet à convertir un conflit, parfois violent, en paroles sensées : cette démarche n’est pas naturelle, et elle nécessite d’avoir recours à certains artifices pour réussir. Le formalisme de la procédure permet ainsi de distribuer la parole, de rendre le débat possible en aménageant à chacun une position stable, de chasser la violence pour laisser place au discours. L’agressivité initiale fait en quelque sorte l’objet d’une conversion, dans le cadre structuré de l’audience.

Le rituel vient également rappeler que ce qui se joue au cours d’un procès dépasse la réalité concrète de ses protagonistes : le costume porté par les magistrats permet par exemple de marquer la distance entre leur individualité et la fonction qu’ils occupent. Le rituel est ainsi le moyen de garantir à la justice son autorité : il possède la fonction paradoxale de rendre sensible (par le recours aux symboles) la distance qui nous sépare de la loi et qui en fonde la grandeur.

Cependant, ces différents rites judiciaires sont aussi fragiles que la finalité qu’ils poursuivent : ils sont menacés par leur propre folklore, et par le ridicule d’un formalisme judiciaire qui tournerait à vide et serait dépourvu de toute signification.

Rechercher