Quel est le budget consacré à l’emploi et au marché du travail ?| vie-publique.fr | Repères | Découverte des institutions

Imprimer

Quel est le budget consacré à l’emploi et au marché du travail ?

le 8 04 2016

Selon une étude de novembre 2015 de la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) du ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. du Travail, les dépenses en faveur de l’emploi et du marché du travail se sont montées, en 2013, à 96,4 milliards d’euros (Md€), soit 4,6 points de PIB. Dans ces dépenses, les dispositifs ciblés en faveur du marché de l’emploi représentaient 50,9 Md€, les dispositifs généraux 45,5 Md€.

Dans le bloc des dispositifs ciblés, trois postes budgétaires principaux :

Dans le bloc des dispositifs généraux, les aides visent principalement à réduire le coût du travail pour certains groupes de salariés, certains territoires ou certains secteurs économiques. Ils prennent généralement la forme de transferts aux entreprises et, plus rarement, de soutien aux revenus des personnes en emploi.

Les trois quarts environ de ces aides (33,1 Md€ en 2013) sont consacrés aux exonérations de charges, principalement sur les bas salaires, suivies par le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) (12 Md€).

Les aides financières à l’emploi (prime pour l’emploi, RSA activité, fusionnés en 2016 dans la prime d’activité) ont pour objectif de rendre plus rémunérateurs l’accès ou le retour à l’emploi et l’augmentation de la durée travaillée, en apportant des aides financières complémentaires aux revenus d’activité (4 Md€ en 2013).

Les aides au profit de certaines zones géographiques (DOM, zones sensibles d’aménagement du territoireAménagement du territoireEnsemble des actions publiques tendant à un développement équilibré des régions et à une organisation de l’espace selon une conception directrice. et quartiers prioritaires de la politique de la ville) prennent principalement la forme d’exonérations de cotisations ou de réductions d’impôts pour les entreprises qui s’y installent (556 millions d’euros en 2013).

Les aides au secteur des services à la personne ont atteint près de 6,3 Md€ en 2013.

Les aides à l’emploi dans le secteur agricole représentent 517 millions d’euros.

Enfin, 17,4 Md€ ont été consacrés en 2013 à « l’activation » des dépenses en faveur de l’emploi de certains minima sociauxMinima sociauxPrestations sociales visant à garantir un revenu minimal à une personne en situation de précarité.. C’est le cas pour trois dispositifs qui sont intégrés dans les dépenses ciblées en faveur du marché du travail, au titre de l’indemnisation du chômage : l’allocation de solidarité spécifique (ASS), l’allocation équivalent retraite (AER) et l’allocation temporaire d’attente (devenue en 2015 allocation pour demandeur d’asile).

Sur la toile publique

  • DARES

    Études et statistiques de la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) du ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social.
  • Fonds de solidarité

    Pour en savoir plus sur cet établissement public national à caractère administratif créé par la loi du 4 novembre 1982 instituant la contribution exceptionnelle de solidarité en faveur des travailleurs privés d’emploi.
  • UNEDIC, le coeur de l’assurance chômage

    Accès à une présentation de l’organisme, de ses missions, de son fonctionnement, ainsi qu’à ses publications.

Rechercher