Après Fukushima, quelle place pour le nucléaire ?| vie-publique.fr | Ressources

[ Publicité ]
Imprimer

Après Fukushima, quelle place pour le nucléaire ?

le 20 02 2012 Archives.

Depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon le 11 mars 2011, les interrogations sur la sûreté des installations nucléaires se sont multipliées dans le monde. Dans certains pays, comme l’Allemagne, la Belgique ou la Suisse, les pouvoirs publics ont même opté pour une « sortie du nucléaire ».

En France, pays où la part de l’électricité d’origine nucléaire est la plus forte au monde, la question est particulièrement brûlante. Les rapports sur le sujet se sont multipliés, formulant diagnostics et propositions : rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire exigeant un renforcement de certains dispositifs de sécurité, ceux de la Cour des comptes ou de la « Commission énergie 2050 » qui, pour des raisons de coût ou de sécurité de l’approvisionnement en électricité, considèrent que la prolongation de la durée de vie des centrales actuellement existantes est inévitable.

Parmi les candidats déclarés à l’élection présidentielle, on trouve toute la gamme des positions envisageables, allant du maintien de la priorité accordée au nucléaire jusqu’à la recherche d’un total abandon de la filière au profit des énergies renouvelables en passant par la diminution progressive de sa part.

Le gouvernement continue d’affirmer la nécessité pour la France de poursuivre son programme nucléaire, faute, selon lui, d’alternatives crédibles économiquement ou écologiquement. Vous trouverez ici quelques unes de ses prises de position les plus récentes sur le sujet.

Rechercher